Welcome !

Traditionally, Intelligence has been in the heart of the security of States as a tool for better predicting risks for nations as for today armed conflicts, terrorism, espionage…. “To govern is to foresee (and to not foresee anything is to be on the road to ruin)”, told us Émile de Girardin in 1852. A maxim that has never wavered, although the mechanisms of action and means allocated to the necessary foresight have continued to evolve and not necessarily always in the right direction.

Indeed, since 9/11, the whole philosophy of intelligence has been questioned. Rather than seeking to prevent, our leaders asked us to refocus on the counter-terrorism and strengthen the police work (with a preemptive or reactive approach) … at the expense of risk prevention work that involves the collect of information, which is the true core business of intelligence. Now the intelligence services are almost mainly used to provide useful information to police work.

Today we see that Western intelligence services are overwhelmed by the new security situation, particularly regarding asymmetric conflicts and their corollary mass terrorism. By never stop working as support for the police, our services are no longer able to work on the long term.

There is therefore an urgent need – and without doubt it is already too late – to refocus and reorganize the intelligence services in what is their first mission: the collection of information which will enable, after analysis, to provide timely and accurate Intelligence to our political leaders in order to ensure the protection of our States, our citizens and our businesses

This blog will thus be dedicated to a urgently needed reforming of the intelligence services and their adaptation to emerging risks at the dawn of the twenty-first century.

Enjoy reading !

Bienvenue !

De tout temps, le renseignement a été au cœur de la sécurité des États en tant qu’outil permettant une meilleure prédiction des risques que courent les nations, aujourd’hui les conflits armés, le terrorisme, l’espionnage…. « Gouverner c’est prévoir (et ne rien prévoir, c’est courir à sa perte) », nous disait Émile de Girardin en 1852. Une maxime qui ne s’est jamais démentie, même si les modes d’action et les moyens alloués à la nécessaire prévoyance n’ont cessé d’évoluer, et pas forcément toujours dans le bon sens

Car depuis le 9/11, c’est toute la philosophie du renseignement qui a été remise en cause. Plutôt que de chercher à prévenir, nos gouvernants nous ont demandé de nous recentrer sur le contre-terrorisme et de venir renforcer le travail policier (approche préemptive ou réactive)…au détriment du travail de prévention des risques qui passe par la collecte d’informations, véritable core bussiness des services de renseignement. Désormais, les services de renseignement servent presque uniquement à fournir des informations utiles au travail policier.

Aujourd’hui on constate que les services de renseignement occidentaux sont dépassés par les nouvelles situations sécuritaires, en particulier par les conflits asymétriques et leur corolaire le terrorisme de masse. A force de ne plus travailler qu’en supplétif des forces de police, nos services ne sont plus à même de travailler sur le long terme.

Il y a donc urgence – et sans doute est-il déjà un peu tard – de réorienter et de réorganiser les services de renseignement dans ce qui est leur mission première : la collecte d’informations qui doit permettre, après analyse, de donner des renseignements précis et utilisable par nos responsables politiques afin d’assurer la protection de nos Etats, de nos citoyens et de nos entreprises.

Ce blog sera ainsi dédié à l’urgente et nécessaire refondation des services de renseignement et à leur adaptation aux risques émergents à l’aube de ce XXIème siècle.

Bonne lecture !